Synthèse de la biographie de Maurice Ravel par Maurice Marnat (2013)

Fils d’une modiste, et d’un ingénieur malchanceux, Maurice Ravel est né le 7 mars 1875 à Ciboure dans un milieu modeste qui, néanmoins, a su encourager sa précoce vocation. Inscrit au Conservatoire de Paris, sa relation avec son contemporain Ricardo Vinès le convainquit de renoncer à une carrière de pianiste pour se vouer à la composition. Sa première oeuvre publiée (Menuet antique, en 1895 alors qu’il avait vingt ans) tranche alors sur les musiques migraineuses et inutilement savantes de la fin-de-siècle, suivant plutôt les leçons d’un Emmanuel Chabrier, compositeur indépendant, sarcastique et iconoclaste. Les influences de Satie et de Claude Debussy le confortèrent alors dans le souci d’être à la fois clair et harmoniquement riche, mordant et séducteur (Sainte, d’après un poème de Mallarmé, 1896, Habanera, créée en I898), indépendance d’esprit qui l’ amène à ignorer la postérité wagnérienne et à s’inscrire plutôt à l’ombre du Liszt le plus aventureux (Jeux d’ eau 1901). Le souci de ne point succomber aux hantises de Debussy (Quatuor, 1903) lui fait alors confier deux oeuvres décisives au seul clavier : la Sonatine (1903-1905) puis les cinq pièces d’un recueil intitulé Miroirs (dont Oiseaux tristes et la célébrissime Alborada del Gracioso,1905). Entre temps les trois mélodies avec orchestre intitulées Schéhérazade (créées sous la direction d’ Alfred Cortot en 1904) l’avaient fait reconnaître comme orchestrateur hors pair (Rapsodie espagnole,1908). Cet essor soudain semble avoir fâché Debussy tout en le brouillant avec la critique officielle (Ravel n’ btiendra jamais le Prix de Rome, scandales des Histoires Naturelles,1907 puis des Valses Nobles et Sentientales, 1911). Ainsi des pages de l’importance